TikTok est devenue la 4e application la plus téléchargée au monde en 2019. L’appli chinoise peut-elle détrôner ses grands rivaux, Instagram et Snapchat en tête ? Analyse.

Un tsunami. C’est l’effet provoqué par le classement des applis stars de 2019 dévoilé par la société américaine App Annie. L’appli-phénomène auprès des adolescents, TikTok, arrive en 4ème position juste derrière les incontournables Messenger, Facebook et Whatsapp, mais devant Instagram.

Classement des applis les plus téléchargées dans le monde en 2019. Source : Appannie.com

Inconnue du grand public il y a encore 2 ans, la start-up chinoise est parvenue à se hisser au niveau des plus grands grâce à une judicieuse stratégie de croissance externe. Une performance qui lui permet d’être aujourd’hui l’appli la plus téléchargée sur iPhone et de se classer N°1 dans la catégorie « Divertissement » de l’Apple Store.

Une licorne aux allures de dragon

TikTok est la propriété de la startup chinoise ByteDance. Née à Pékin en 2012, ByteDance serait aujourd’hui la licorne la mieux valorisée au monde, devant Uber. Son coup d’éclat ? Avoir racheté en 2017 puis fusionné un an plus tard l’américain Musical.ly pour plus d’un milliard de dollars.

Une opération du fusion-acquisition éclair qui a permis à l’entreprise asiatique de s’inviter dans le smartphone de plusieurs millions d’adolescents en dehors de son continent.

Phénomène de société, le réseau social aux 800 millions d’utilisateurs actifs chaque mois génère aujourd’hui une véritable économie parallèle. De nombreuses écoles proposent des cours intensifs pour devenir influents sur ce réseau. Et le jeu en vaut la chandelle. Un compte suivi par 5 millions de personnes pourrait facturer ses vidéos entre 5.000 à 15.000 euros à des annonceurs.

Un engouement auprès des jeunes générations qui pourrait conduire ByteDance à devenir prochainement la première introduction sur le « Nasdaq chinois », la future plateforme boursière de Shanghai dédiée aux valeurs technologiques.

TikTok s’appuie sur un mix universel à tous les ados du monde entier : la musique, la danse et les amis.

Une parfaite maitrise des codes de la nouvelle génération

Tiktok dispose de nombreux atouts pour s’imposer sur le podium des plus grands réseaux sociaux de la planète.

Tout d’abord, c’est la première application mobile à être utilisée sur l’ensemble des continents. Son terrain de jeu est donc beaucoup plus vaste que celui de l’éco-système de Mark Zuckerberg (composé de Facebook, Instagram, Messenger et Whatsapp), qui reste interdit dans l’empire du milieu. Une présence internationale qui lui permet d’être véritablement universelle, contrairement à ses homologues Baidu ou Tencent, qui peinent à s’imposer au-delà de leurs frontières.

800 millions d’utilisateurs utilisent chaque mois Tik Tok.

Ensuite, elle maitrise à la perfection les codes des jeunes générations, qu’elles soient asiatiques, américaines ou européennes. Une gageure, tant les différences culturelles peuvent être importantes entre chaque continent. TikTok réussit ce challenge en s’appuyant sur un mix universel à tous les adolescents du monde entier : la musique, la danse et les amis.

Pour s’imposer, Bytedance devra remporter un subtil jeu du chat et de la souris face à l’administration Trump.

Deux défis majeurs à relever

Bytedance devra toutefois relever deux défis de taille afin de s’imposer dans le cercle des applis incontournables des smartphones du monde entier.

Le premier est stratégique. Utilisée essentiellement par un public jeune, TikTok pourrait souffrir d’un effet de mode et s’essouffler, comme Snapchat ou Facebook auparavant. Afin de devenir l’appli numéro 1 dans le monde à horizon 5 ans, elle devra parvenir à élargir son audience et rester cool auprès d’un public qui va modifier ses centres d’intérêts en franchissant l’âge adulte.

Gagner la confiance des autorités et des utilisateurs est la seconde condition sine qua none. Scrutée par la censure du gouvernement chinois, la start-up est également dans le viseur de l’administration Trump. En février 2019, elle a dû s’acquitter d’une amende de 5,7 millions de dollars aux Etats-Unis pour avoir collecté illégalement les données personnelles de personnes mineures. Et la marine américaine vient d’interdire à ses soldats l’utilisation de cette appli sur leurs téléphones.

Pour s’imposer, Bytedance devra donc remporter un subtil jeu du chat et de la souris face à l’administration Trump. Cela tombe bien, en Chine, l’année 2020 sera l’année du rat.

Write A Comment