Le Metaverse de Mark Zuckerberg ne deviendra un espace universel qu’après avoir réglé des problèmes d’ordre technologique, économique et juridique.

Sommaire

C’était le  le 28 octobre 2021. Mark Zuckerberg a annoncé qu’il renommait le nom de la maison mère Facebook en « Meta », diminutif de « Metaverse ».

C’est quoi le Metaverse ? 

Le Metaverse est un univers virtuel. Un espace où chacun pourrait évoluer comme dans le monde réel et faire des rencontres, exercer une activité professionnelle ou encore acheter et vendre des biens et services.

Une sorte de « nouveau monde », qui serait l’équivalent de la découverte de l’Amérique par Christope Colomb. Mais cette fois, en ligne.

Les précédentes tentatives d’univers virtuels

L’idée d’un univers parallèle n’est pas récente et il y a eu plusieurs tentatives au cours des 20 dernières années.

La plus connue est certainement l’américain « Second Life ». 

Créé par Philip Rosedale en 2003, ce monde virtuel a rencontré un certain succès. Il comptait, au plus fort de sa renommée, plusieurs millions d’utilisateurs et de grandes entreprises comme Dell, Warner Bros, Dior ou la banque Wells Fargo qui étaient actives dans cet espace virtuel. 

Mais le projet n’a pas répondu à toutes les attentes. Jugé trop complexe et pas assez convivial, le site a perdu progressivement son intérêt auprès des utilisateurs. Avant de laisser la place à d’autres plateforme comme MySpace, Twitter ou… Facebook !

L’idée d’un metaverse était bonne, mais hélas trop précoce. Et dans le monde numérique, il ne faut pas avoir raison trop tôt ! 

Souvenez-vous des mésaventures de Jean-Marie Messier à la tête de Vivendi dans les années 2000. 

Le projet Metaverse, une formidable opportunité pour Facebook

L’implication de Facebook dans le Metaverse répond à certains défis

Depuis plusieurs mois, Mark Zuckerberg doit affronter des vents contraires à la tête de son groupe. Une situation inédite depuis le lancement du réseau social.

En juillet 2022, Meta a annoncé une baisse de son chiffre d’affaires. Une situation inédite depuis son introduction en Bourse en 2012.

Au dernier trimestre 2021, Facebook avait déjà annoncé la première baisse d’utilisateurs de son histoire, avec une perte de 4 millions d’usagers quotidiens entre septembre et décembre. Dans le même temps, une panne gigantesque de 6 heures affectait l’ensemble des réseaux sociaux du groupe : Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger.

Pour aller plus loin : Quelles leçons retenir de la méga panne de Facebook ?

Autre enjeu, la plateforme de Zuckerberg est clairement concurrencée par le chinois TikTok. Le réseau social préféré des adolescents a clairement ringardisé les autres grands acteurs comme Instagram, Facebook ou Snapchat.

Pour aller plus loin : Pourquoi Tik Tok pourrait devenir le réseau social N°1 dans le monde

Mais Zuckerberg est un excellent stratège.

Le jeune entrepreneur a compris que le lancement d’un monde virtuel était une formidable opportunité de business et de développement pour son Groupe.

En effet, avec près de 3 milliards d’utilisateurs dans le monde, la quasi-totalité des terriens connecté a déjà un compte Facebook. Dans ce cas, comment trouver des relais de croissance ?

Créer un univers parallèle et virtuel est un coup de billards à trois bandes.

Ce nouveau terrain de jeu lui permet à la fois de s’ouvrir un nouveau marché, de reprendre l’ascendant technologique sur ses principaux rivaux et de concurrencer TikTok auprès du jeune public.

En apparence, c’est un véritable coup de maitre.

metaverse mark zuckerberg facebook meta
Le « Metaverse », un projet ambitieux mais complexe pour le Groupe Meta et Mark Zuckerberg.

3 défis à relever pour le Metaverse de Facebook

Toutefois, avant d’espérer convaincre toute la population des internautes d’intégrer son Metaverse, l’entreprise californienne doit relever 3 défis majeurs.

1. Le défi technologique

La puissance des ordinateurs étaient trop limitée pour permettre une expérience fluide lors des précédentes tentatives d’univers virtuels. Ce qui avait freiné bon nombre d’utilisateurs et conduit à leur échec.

Mais cette fois-ci, la technologie semble prête :

  • Une grande partie des internautes des pays développés a accès à une connexion internet à très haut-débit,
  • Ils sont équipés de téléphones qui permettent de se connecter partout, tout le temps, et capables de naviguer dans un espace en 3D
  • Il reste cependant les casques de réalité virtuelle qui demandent d’être optimisés. Leur utilisation prolongée donnent souvent des sensations de mal-être et de vertige. Mais le Groupe Meta travaille sur de nouveaux modèles qui devraient améliorer significativement l’expérience utilisateurs.

2. Le défi économique

Le développement des cryptomonnaies et des NFT est une formidable opportunité pour le Groupe Meta. Car supports ont démocratisé les monnaies virtuelles et l’achat de biens dématérialisés auprès du public.

Les grandes marques semblent également avoir compris les débouchés potentiels d’un monde virtuel.

Nombre d’entre elles ont déjà franchi le pas, en investissant pour développer leur présence dans le Metaverse. A l’exemple de Balenciaga, Nike, Gucci, ou encore H&M.

En France, le groupe Carrefour a également annoncé investir massivement sur la plateforme. L’acteur de la Grande Distribution a même réalisé le 18 mai 2022 une session de recrutement dans le Métavers. Une première dans le secteur.

3. Le défi juridique

On pourrait donc imaginer que cette fois, tout est prêt pour un super décollage du Metaverse.

Mais il reste un défi majeur à relever pour la firme de Mark Zuckerberg.

La plateforme n’était ouverte qu’à quelques beta-testeurs que des premiers cas de cyber harcèlement avaient déjà été signalés.

Un problème qui soulève de véritables interrogations.  

Le Metaverse crée un univers parallèle où tous les problèmes du monde réel pourront se déplacer dans le monde virtuel (criminalité, vol, violence, trafic en tous genres…).

  • Mais qui contrôlera ce cyber-espace, qui en sera le cyber-gendarme : le Groupe Meta ? 
  • Quelles lois régiront les comportements des internautes ?
  • Et quelle juridiction s’appliquera en cas de problèmes juridiques avérés ?

Autant de questions sensibles auxquelles il faudra impérativement répondre avant d’envisager un déploiement du Metaverse à grande échelle.

Cette chronique a été diffusée dans l’émission « l’Afterwork » sur Radio Monaco.

Réécoutez mes précédentes tribunes.

Write A Comment