Le 13 août, Apple a supprimé le jeu Fortnite de l’Appstore, le rendant inaccessible à plus d’un milliard de personnes sur terminaux mobiles. Quelle bataille se joue en coulisse ? Explications. 

Une lutte sans merci. C’est bien ce qui semble se jouer entre Apple et la firme Epic Games depuis que le géant de Cupertino a rendu inaccessible le téléchargement de son jeu vedette sur iPhone et iPad. Une décision choc, qui a surpris la communauté des joueurs et des spécialistes. Mais qui fait suite à une tentative d’Epic Games de contourner les 30% de commissions prélevées dans l’Appstore.

Retour sur la genèse du conflit entre Apple et Epic Games

C’est Epic Games qui a dégainé le premier, en mettant en ligne le 13 août 2020 une mise à jour permettant aux joueurs de contourner les achats via l’Appstore d’Apple et le Playstore de Google. Une façon astucieuse d’éviter le paiement des commissions sur les ventes effectuées sur ces plateformes. 

La réplique ne s’est pas fait attendre. Apple a contre-attaqué manu militari en supprimant purement et simplement le jeu en ligne de son magasin d’applications mobiles. Google l’a vite rejoint en évinçant à son tour le jeu incriminé.

Une décision surprenante qui a emballé les communautés de joueurs sur les réseaux sociaux. La plateforme d’écoute sociale Visibrain a recensé que près de 400k tweets ont été échangés sur ce sujet en 24 heures avec le hashtag #FreeFortnite.

Le jeu reste toutefois accessible pour les internautes qui l’avaient installé. En revanche, aucun téléchargement ni aucune mise à jour ne seront dorénavant possibles. Ce qui freine incontestablement la croissance du jeu et met en péril son modèle économique. 

Un pari en apparence risqué, mais pourtant bien réfléchi de la part d’Epic Games. 

Un coup prémédité ?

Il semble que les deux géants américains soient tombés dans un piège soigneusement orchestré. En effet, dès l’annonce de son bannissement, l’éditeur de Fortnite publiait une vidéo parodiant le clip « 1984 »,  à l’origine du succès d’Apple au milieu des années 80.

Epic a également déposé le jour même une plainte largement documentée contre Apple et Google devant la justice américaine pour abus de position dominante. 

Cette réponse, si bien préparée, montre clairement qu’Epic games avait organisé en amont sa contre-offensive. La mise à jour de son jeu avait donc tout l’apparence d’un piège, dans lequel Apple et Google sont tombés allégrement.

Un combat aux allures de bras de fer entre l’Amérique et la Chine

Comment comprendre qu’Epic Games prenne le risque de perdre un si grand nombre d’utilisateurs ? Pourquoi tenter un procès contre deux entreprises parfaitement rodées aux procès à forts enjeux ?

Pour essayer de comprendre de façon rationnelle, il convient d’analyser la situation sur le terrain politique. Et ce conflit pourrait bien favoriser un État de façon collatérale. 

Tout d’abord, Epic Game est contrôlé à 40% par la firme chinoise Tencent. Or, Tencent est déjà sous le feu des attaques de la maison blanche, qui a signé le 6 août 2020 un décret visant à interdire Wechat, propriété de Tencent, sur le sol américain

Peut-on également imaginer que cette affaire fasse suite à une pression du gouvernement chinois, en riposte à la demande récente de Donald Trump d’interdire également TikTok aux Etats-Unis ?  

Et que pensez du soutien de Microsoft à Epic Games, alors que la firme créée par Bill Gates est justement candidate au rachat de Tik Tok ?

D’autre part, si le jeu est inaccessible sur iOs et Android, les internautes devront à présent se tourner vers le constructeur chinois Huawei pour continuer de jouer depuis un téléphone portable. Une façon habile de gagner des parts de marchés auprès des 350 millions de joueurs réguliers de Fortnite.

L’attitude d’Epic Games n’est-elle qu’un combat loyal, au profit d’une noble et juste cause ?

Libre à chacun de penser que la croisade d’Epic Games contre Apple est une juste cause au profit de la communauté des développeurs et éditeurs. Mais dans ce combat, il manque une valeur importante : l’éthique. Epic Games ne doit pas oublier que le formidable succès de Fortnite vient en grande partie des utilisateurs d’Apple et de Google. Sans eux, le jeu n’aurait jamais touché autant de gamers et rassemblé une telle communauté.  

S’ils souhaitaient dorénavant éviter les 30% de commissions prélevés dans les stores (ce qui était fort compréhensible économiquement), ils leur suffisait d’annoncer que le jeu serait dorénavant accessible uniquement depuis leur site ou sur console. Pas besoin d’attaquer en justice, d’autant que cette mise à jour contourne les règles des stores. La loi est du côté d’Apple et Google. 

Epic Games a donc juridiquement et économiquement tout à perdre dans ce procès. Ou bien tout à gagner, s’il est soutenu par un puissant adversaire. Comme l’Etat chinois ?

Découvrez cet épisode en podcast

Vous avez aimé cet épisode ? Ecoutez-le en format Podcast sur www.lempreintedigitale.com ! ⤵️

Write A Comment